Sensibilité environnementale des forêts

 
 
En fonction des enjeux de biodiversité en présence, les espaces “naturels” font le cas échéant l’objet d’inscriptions à des inventaires environnementaux, de mesures de protection réglementaire voire de classements qui consacrent leur intérêt particulier, exceptionnel.

Les espaces boisés ne sont pas sans croiser ces dispositifs d’inventaire, de réglementation ou de classement, de sorte que la connaissance des espaces forestiers à enjeux environnementaux est, pour le gestionnaire, essentielle.

C’est pourquoi on a établi ici une cartographie dite de la “Sensibilité environnementale des forêts”, au regard de la préservation de la biodiversité. Cette sensibilité est appréciée en fonction de la nature et du niveau du dispositif de protection qui s’applique éventuellement - et représentée par un dégradé de couleur plus ou moins soutenue.

La carte distingue :

Sont regroupés sous cette rubrique de niveau 5 (sensibilité et protection supérieures) les espaces forestiers auxquels se superpose une réserve naturelle nationale ou un arrêté de protection de biotope ou un périmètre de protection de captage d’eau potable.

Ces espaces forestiers à forts enjeux environnementaux et de biodiversité représentent 11% de la forêt du département. Parmi les territoires concernés, et sans que l’énumération soit exhaustive : les massifs forestiers du Vuache, du Salève, de la Mandallaz, des Voirons, du Parmelan, de la Montagne des Frêtes, de Saint-Jeoire, ou encore du Fer-à-Cheval et de Montjoie.

Ces forêts hébergent une flore et une faune très variées : oiseaux, mammifères, insectes... Ce sont des écosystèmes dont la biodiversité est très riche, et indispensable sur le plan environnemental et patrimonial. La gestion forestière dans ces espaces doit faire l'objet d'une attention toute particulière afin de ne pas dégrader les biotopes. L'avis du gestionnaire de ces milieux naturels très sensibles est à demander avant toute exploitation forestière.

A un niveau d’enjeux et de sensibilité environnementale juste inférieur, les sites Natura 2000 de même que les zones humides croisent fréquemment, en Haute-Savoie, la thématique forestière.

Les surfaces forestières incluses dans un site Natura 2000 ou une zone humide représentent 14% de la surface forestière de Haute-Savoie. Les ensembles les plus représentatifs se situent notamment dans le massif des Bauges (Semnoz, Montagne du Charbon, Combe d’Ire, Montagne de la Sambuy), le Haut-Chablais (Vallon des Ardoisières, Vallée de la Manche...), le Faucigny ou encore le Pays du Mont-Blanc (Massif du Brévent).

Comme pour les sites à enjeux environnementaux forts (cf. ci-dessus), une attention particulière doit être ici portée dans les modes de sylviculure.

Des forêts de Haute-Savoie se situent, tout ou partie, dans une zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF)

Définition : C'est un inventaire d’espaces naturels français, remarquables par la présence ou l’association d’espèces intérêt patrimonial.

On distingue deux types de ZNIEFFzones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique :

  • type I : espaces de petite taille, homogènes d’un point de vue écologique et portant des enjeux de préservation d’un biotope.
  • type II : grands ensembles naturels riches, intégrant presque toujours une ou plusieurs ZNIEFFzones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique de type I, et possédant un équilibre interne, un rôle fonctionnel et une cohérence écologique et paysagère.

Les surfaces forestières incluses dans une ZNIEFFzones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique représentent pratiquement prés de 40% de la surface forestière de Haute-Savoie, à savoir :

Sources : DDTdirection départementale des territoires 74 - DREALdirection régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement Rhône-Alpes - RGD© - IGN-BD Carto® (protocole MEEDDAT-MAP-IGN 24-072007)