Le principe de laïcité

 
 
Le principe de laïcité

Principe inscrit à l'article premier de la Constitution française, la laïcité garantit la liberté de conscience et protège la liberté de croire ou de ne pas croire. Ce principe républicain est établi par la loi de séparation des Églises et de l'État du 9 décembre 1905 (jalons historiques de la séparation des Églises et de l'État ).

La République garantit le libre exercice des cultes mais ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. Il en résulte la neutralité de l'État, le respect de toutes les croyances et l'égalité de tous les citoyens devant la loi, sans distinction de religion. 

Pour en savoir plus

9 décembre : une journée nationale de la laïcité

L’Observatoire de la laïcité a permis l’instauration de la journée nationale de la laïcité le 9 décembre de chaque année, qui est l’occasion de la remise du prix de la laïcité de la République française.

A l'école, au collège ou au lycée, on gagne tous à respecter la laïcité !

La laïcité est le principe fondateur de l'École républicaine, depuis les lois Ferry (1882) et Goblet (1886). Dans sa mission première de "faire partager les valeurs de la République à tous les élèves", l'école transmet le sens du principe de laïcité qui est aux fondements de la citoyenneté. 

Compte tenu du fait que, dans les écoles et les établissements, les élèves sont pour la plupart mineurs, la loi du 15 mars 2004 leur impose certaines règles. En "encadrant le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse", la loi protège la liberté de conscience des élèves de toute forme de pression, d'emprise idéologique ou de prosélytisme. 

La loi du 26 juillet 2019 pour une école de la confiance a renforcé la lutte contre le prosélytisme. Son article 10 énonce que "les comportements constitutifs de pressions sur les croyances des élèves ou de tentatives d'endoctrinement de ceux-ci sont interdits dans les écoles publiques et les établissements publics locaux d'enseignement, à leurs abords immédiats et pendant toute activité liée à l'enseignement. La méconnaissance de cette interdiction est punie de l'amende prévue pour les contraventions de la cinquième classe."

Pour en savoir plus