Pour préparer l'avenir : le plan "1 jeune 1 solution"

 
 
1 jeune 1 solution

Près de 80000 jeunes sortent chaque année du système scolaire sans aucune qualification et 60 000 mineurs ne sont ni en études, ni en formation, ni en emploi. Ils rencontrent de grandes difficultés pour s'insérer dans le marché du travail et sont les premières victimes de la pauvreté.

Dans le cadre du plan "1 jeune 1 solution", l'obligation de se former est prolongée jusqu'à l'âge de 18 ans. Une des mesures clé de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté, l’obligation de formation permet de repérer et d'amener vers un parcours d'accompagnement et de formation les jeunes en risque d'exclusion.

Protéger l’avenir des jeunes est l’une des priorités du Gouvernement. C’est pourquoi, il a décidé d’identifier un volet spécifique relatif à l’insertion professionnelle des jeunes dans le cadre du plan de relance : c’est le plan 1 jeune 1 solution.

Ce plan pour les jeunes matérialise un engagement fort : celui de ne laisser aucun jeune sans solution, en proposant des mesures adaptées à chaque situation. Il se structure en trois axes :

  1. Faciliter l’entrée dans la vie professionnelle ;
  2. Orienter et former 200 000 jeunes vers les secteurs et métiers d’avenir ;
  3. Accompagner 300 000 jeunes éloignés de l’emploi en construisant des parcours d’insertion sur mesure.

Entretien, diagnostic de sa situation, bilan de compétences... tous les outils seront mis au service de son choix. Le mot d’ordre pour les conseillers d’orientation est qu’il n’y a pas que l’école pour préparer son avenir, d’autres dispositifs qualifiants existent : formation professionnelle, service civique, volontariat, micro-lycées, écoles de la seconde chance, dispositifs d’insertion professionnelle, etc.

Ces solutions s’appuient sur les secteurs porteurs. L’orientation proposée aux jeunes prend en compte les filières qui offrent
État, régions et départements, tous les acteurs concernés travaillent ensemble pour mettre en commun leurs solutions et assurer
un suivi de qualité pour chaque jeune.

3 aides exceptionnelles à l’embauche

  1. Une aide à l’embauche de 4 000 euros pour tout recrutement d’un jeune de moins de 26 ans, entre le 1er août 2020 et le 31 janvier 2021
  2. Une aide exceptionnelle de 8 000 euros pour recruter en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation un jeune de plus de 18 ans et moins de 30 ans,  et de 5 000 euros pour un alternant de moins de 18 ans, recruté entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021
  3. Une aide exceptionnelle emploi francs + pouvant aller jusqu’à 17 000 euros (sur 3 ans) pour tout recrutement d’un jeune de moins de 26 ans résident en quartier prioritaire, entre le 15 octobre 2020 et le 31 janvier 2021

Pour en savoir plus