Le loup en Haute-Savoie

 
 
©DREAL Rhône-Alpes

Le loup est apparu dans le département en 2004. Une meute s'est constituée à partir de 2007 sur le secteur Bornes–Aravis (une quinzaine de communes autour de la vallée du Borne).

En Haute-Savoie, en sortie d’hiver 2019-2020, le bilan provisoire du suivi départemental confirme l’existence de 3 zones de présence permanente (ZPP) : Bornes-Glières, Aravis, Chablais et révèle des secteurs de présence probables (Mieussy-Taninges, Bauges et vallée de Chamonix).

L'effectif minimum retenu (EMR) pourrait ainsi être estimé à une quinzaine d’individus environ (estimation minimale de taille de groupe).

Les méthodes utilisées permettent plus difficilement le suivi des animaux en dispersion.

Le bilan départemental des constats de dommages sur les troupeaux domestiques en 2019 comptabilise 114 constats pour 343 victimes dont 77 constats typés loup et représentant 274 victimes et 2 constats typés lynx et représentant 6 victimes.

C’est donc un total de 79 constats qui a été indemnisé en 2019 pour 280 victimes, soit un montant total d’indemnisation de 89000€.

Le bilan 2019 est significativement supérieur à celui de 2018 et il se situe au niveau d'une année forte. Les constats indemnisés de l’année sont localisés principalement sur la zone historique des Bornes-Glières-Aravis, le Mont Joly-Pays du Mont-Blanc et le Chablais.

Les éleveurs maintiennent leurs efforts de protection. En 2019, 123 dossiers de demande de financement d’équipements de protection ont été engagés pour un montant total d’aide de près de 700000€.

A la demande du ministère de la transition écologique et solidaire, l’OFBoffice français de la biodiversité gère depuis de nombreuses années le suivi et la gestion du loup en France. Il pilote ainsi un réseau de correspondants qui collectent des données sur le terrain afin d’estimer les effectifs et la répartition du loup dans l’Hexagone, mais également d’étudier la biologie de l’espèce. L’établissement public est par ailleurs missionné sur des aspects de gestion de l’espèce, la réalisation des constats de dommage notamment. Une brigade Loup, composée d’agents mobiles géographiquement, assure une protection active des troupeaux auprès des éleveurs qui subissent régulièrement des attaques de loups.