Prévention de la radicalisation

 
 
Prévention de la radicalisation

La radicalisation est un changement de comportement qui peut conduire certaines personnes à l’extrémisme et au terrorisme. Chaque citoyen est appelé à être vigilant : il faut comprendre, agir, décrypter, se mobiliser !

L’attitude d’une personne de votre entourage devient préoccupante ? Un départ à l’étranger ou une action en France semble se préparer ? Il faut réagir, cela permet de sauver la vie de vos proches et d’éviter de nouveaux drames.

Les comportements témoignant d’une radicalisation doivent être signalés, par téléphone ou sur internet. Si la situation est jugée préoccupante, la personne signalée et sa famille bénéficieront d’un accompagnement adapté.  L’objectif est de prendre en charge la personne radicalisée pour éviter qu’un drame se produise. S’il s’agit d’un mineur, des mesures existent pour empêcher son départ en Syrie ou en Irak. 

Numéro vert du centre national d’assistance et de prévention de la radicalisation : 0.800.005.696

Numéro vert du centre national d’assistance et de prévention de la radicalisation : 0.800.005.696

www.stop-djihadisme.gouv.fr

Signes d’un processus de radicalisation qui peuvent alerter la famille et l’entourage

  • Rupture avec la famille, les anciens amis, éloignement de ses proches
  • Rupture avec l’école, déscolarisation soudaine
  • Nouveaux comportements dans les domaines suivants : alimentaire / vestimentaire / linguistique / financier
  • Changements de comportements identitaires : propos asociaux / rejet de l’autorité / rejet de la vie en collectivité
  • Repli sur soi
  • Fréquentation de sites internet et des réseaux sociaux à caractère radical ou extrémiste
  • Discours antisémite, complotiste…
    => En cas d’indices prouvant un départ imminent en Syrie ou en Irak, rendez-vous au poste de police le plus proche ou à la gendarmerie.

Fonds interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (FIPDR) 2021

Ce fonds finance des actions en adéquation avec les orientations prioritaires de la politique de prévention de la délinquance et de la radicalisation. Ces orientations sont fixées par le CIPDR dans le cadre de la Stratégie nationale de prévention de la délinquance pour la période 2020-2024, dans la continuité de laquelle seront fixées les orientations nationales pour le FIPD 2021.

L’emploi du FIPD en 2021 doit permettre la mise en œuvre des orientations définies comme prioritaires dans le cadre de la stratégie nationale adoptée par le gouvernement en mars dernier.

La déclinaison départementale de l'appel à projet 2021 du FIPD - programme Radicalisation (R) qui finance des actions de prévention de la radicalisation, est ouverte jusqu'au 15 mars.

Sous réserve de la parution de la circulaire nationale, l’emploi du FIPDR au titre de l’année 2021 devrait poursuivre la mise en œuvre des mesures retenues dans le cadre du plan national de prévention de la radicalisation "prévenir pour protéger" (PNPR).

L'attention des candidats est appelée sur le fait que cette année la déclinaison du PNPR insiste sur la mise en valeur des actions luttant contre le séparatisme (axe 3 du présent appel à projets).

Vous trouverez dans les documents ci-dessous toutes les précisions nécessaires pour déposer une demande de subvention.

Pour en savoir plus sur la prévention de la radicalisation : www.cipdr.gouv.fr

Voir également www.interieur.gouv.fr Assistance aux familles et prévention de la radicalisation violente