Forêt et urbanisation

 
 

La ville, aux portes de la forêt

Avec le phénomène d’étalement urbain, la diffusion de l’habitat et la multiplication des lotissements, la relation entre forêt et espace construit est devenue sensible. Singulièrement dans un espace comme la Haute-Savoie, où la forêt est très présente et où les dynamiques démographique et touristique soutenues impulsent un rythme vigoureux à la construction.

La proximité entre certaines zones résidentielles et certains massifs forestiers - pour ne pas dire la “promiscuité” entre la fonction résidentielle et l’activité forestière - peut en effet poser des problèmes pour l'exploitation forestière et le transport des bois, liés à la circulation des grumiers dans des lotissements qui ne sont ni planifiés ni desservis pour cela.

Forêt et urbanisation : une interpénétration à mieux prendre en compte

Dans ce contexte, une cartographie superposant sur une même feuille la trame forestière et la “tache” urbaine revêt un intérêt évident. La planche “Étalement urbain et espace forestier” (en 2004) montre de façon éclatante l’interpénétration entre ces deux types d’utilisation du sol. A la regarder de près, on pourrait dire qu’aucun espace constitutif de la Haute-Savoie n’est réellement épargné par la problématique en question, tant l’urbanisation est diffuse - et diffusée jusqu’au plus près des espaces forestiers.

Cette démonstration cartographique appelle ainsi à associer la forêt, et non plus seulement l’agriculture, aux discussions qui président à la préparation des documents d’urbanisme. Dans le cadre de l’élaboration des SCOTschéma de cohérence territorial (schémas de cohérence territoriale) comme des PLUPlan local d'urbanisme (plans locaux d’urbanisme), il est nécessaire d'intégrer la thématique de l’exploitation forestière des massifs dans les perspectives de développement résidentiel.

Sources : DDTdirection départementale des territoires 74 (tache urbaine 2004) - RGD© - BD Carto© IGN