Accessibilité et exploitabilité

 
 

La cartographie de l’accessibilité de la forêt représente, parmi les forêts exploitables (situées sur des pentes inférieures à 70 %), la part des surfaces forestières accessibles soit par grumier soit par tracteur forestier.

L’indicateur d’accessibilité utilisé met en œuvre :

  • la notion de pente - la carte retenant les seules surfaces considérées comme bûcheronnables (pentes inférieures à 70%, soit 35 °),
  • la notion d’accessibilité, dont le seuil retenu est la situation à moins de 150 mètres d'une route ou d'un chemin forestier.

On observera que le résultat de la cartographie et les valeurs énoncées représentent davantage une tendance qu’une photographie objective de l'accessibilité de la forêt. En effet, si la connaissance des routes accessibles aux grumiers repose sur une étude de terrain récente, les données relatives aux chemins forestiers sont issues d'une base de l'IGN et certains de ces derniers peuvent être dégradés, ne permettant plus l'accès aux tracteurs.

Des situations contrastées

Ceci étant posé, les chiffres offrent une première approche qui doit permettre de prendre des décisions, secteur par secteur, sur la nécessité d'engager une réflexion précise sur la desserte forestière. Certes plusieurs territoires du département affichent un niveau de desserte assez satisfaisant (> 70 % de la forêt exploitable accessible) : Albanais, Bas-Chablais, partie occidentale du Pays du Mont-Blanc... En revanche, certains secteurs présentent une situation défavorable à très critique : Bassin annécien, massif du Mont-Blanc, Haut-Chablais dans une moindre mesure.

En tout état de cause, la moyenne départementale -57% “seulement” de forêts exploitables sont actuellement desservies - montre bien tout l'intérêt qu’il y a à engager des actions favorisant la création de dessertes forestières afin de mobiliser plus de bois.

Sources : DDTdirection départementale des territoires 74 - CG 74 - FIB 74 - RGD© - IGN-BD Carto® (protocole MEEDDAT-MAP-IGN 24-072007)