Mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) - bilan programation 2014-2022

 
 

Alors que s’achève cette année la programmation de la PACPolitique agricole commune 2014-2022, retour sur le dispositif MAECmesures agro-environnementales et climatiques qui entre dans sa dernière année.

Les MAEC, qu'est que c'est ?

Les mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) sont des contrats volontaires que les exploitants agricoles peuvent souscrire pour une durée de 5 ans. Elles visent à faciliter l’adoption de pratiques vertueuses pour l’environnement, mais qui ont un coût pour les exploitants, ou à permettre de maintenir des pratiques utiles pour l’agriculture et l’environnement, mais qui risqueraient de disparaître si elles n’étaient pas accompagnées financièrement.

Au cours des dernières années, sur le département de la Haute-Savoie, des MAECmesures agro-environnementales et climatiques ont pu être souscrites par exemple avec comme objectif :

  • d’inciter les exploitants à retarder leurs fauches de quelques jours sur certaines prairies remarquables : ainsi, des espèces végétales inféodées aux surfaces en herbe peuvent accomplir la totalité de leurs cycles reproductifs avec la maturation de la semence et donc la dissémination de la flore typique des prairies à foin (exemples : sauge, esparsette, marguerite, pimprenelle et diverses espèces d'orchidées) ;
  • de définir sur des zones humides agricoles d’éventuelles mises en défens ou limitation de chargement pour éviter une présence trop importante des animaux qui risqueraient d’endommager le milieu, ou encore de limiter l’épandage de lisier sur ces zones fragiles ;
  • d’accompagner l’entretien d’alpages escarpés, qui pourraient facilement s’enfricher et se refermer, et voir disparaître des espèces emblématiques comme le tétras-lyre.

Quel bilan pour les MAEC sur le département ?

La dernière année de la programmation 2014-2022 est actuellement en cours. En 2023, la PAC fait l’objet d’une nouvelle programmation. Un premier bilan provisoire peut cependant d’ores et déjà être tiré du dispositif :

  • 390 : c’est le nombre d’exploitants haut-savoyards ayant contractualisé une MAECmesures agro-environnementales et climatiques en Haute-Savoie (sur 1892 exploitants déclarants PACPolitique agricole commune en HS, soit plus de 20 % des exploitants du département engagés dans au moins une MAECmesures agro-environnementales et climatiques).
  • Environ 22 300 ha contractualisés en Haute-Savoie, 18 700 ha en "surfaces uniques" (certaines surfaces ayant pu faire l’objet de plusieurs contractualisations de MAECmesures agro-environnementales et climatiques). Cela représente plus de 15 % de la surface agricole utile du département.
  • 8 705 532 € : c’est le montant total engagé entre 2015 et 2021 pour accompagner les exploitants
    • 6,065 millions € de FEADERfonds européen agricole pour le développement rural
    • 1,598 millions € du ministère de l’Agriculture
    • 834 920€ du conseil régional Auvergne Rhône Alpes
    • Auxquels s’ajoutent des financements de plusieurs collectivités locales :
      • communautés de communes du Genevois (13 800€)
      • syndicat du Vuache (10 000€)
      • communautés de communes du Haut-Chablais (37 600€)
      • communautés de communes Vallée de Chamonix Mont Blanc et Pays du Mont Blanc (18 700€)
      • communauté de communes Pays d’Evian Vallée d’Abondance (126 200€)

Consultez le bilan MAEC en Haute-Savoie

Les PAEC, des projets de territoires

Les MAEC ne sont pas ouvertes sur l’ensemble du territoire départemental : elles sont contractualisables dans des territoires spécifiques, les PAEC – projets agro-environnementaux et climatiques.

7 territoires ont fait l’objet d’un PAEC validé en 2015 ou 2016 , portés par des collectivités ou syndicats locaux, qui ont animé pendant la durée de la programmation le dispositif avec l’aide la Société d’économie alpestre et de la Chambre d’agriculture Savoie Mont blanc : réalisation de diagnostics d’alpages, de plans de gestion, réunions de suivis des engagements…

NB : le PAEC EHTT a fait l’objet d’une ouverture en 2020 sur financement spécifique du ministère en charge de l’agriculture.

Et pour les prochaines années ?

Le dispositif est reconduit, moyennant quelques ajustements.

Toujours financé par le FEADER, il bénéficiera également d’un cofinancement national du Ministère de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire.

Un premier appel à manifestation d’intérêts s’est achevé il y a quelques jours , afin que les territoires candidats puissent indiquer leur souhait de repartir pour au moins 5 années supplémentaires. Pour la Haute-Savoie, ce seront :

  • le Salève et le Vuache,
  • le Chablais,
  • les massifs du Mont-Blanc et du Haut-Giffre,
  • les Aravis.

Dans la continuité de la programmation qui s’achève, ces nouveaux projets devraient cibler prioritairement les zones Natura 2000   et en APPB , les alpages qui font l’objet de gestions collectives par des groupements pastoraux, et les surfaces couvertes par des plans nationaux d’actions en faveur des espèces menacées.