La nuit tue plus que le jour !

 
 
La lumière en moins, la visibilité en plus !*

La nuit, la visibilité est limitée, alors avant de partir vérifier vos équipements (obligatoires ou non) et utilisez-les !

Dès la tombée de la nuit, une personne, sans équipement spécifique n’est visible qu’à 30 mètres, et à 50 km/h, il faut 26 mètres à une voiture pour s’arrêter ! Le risque d’avoir un accident mortel à la tombée du jour est sept fois supérieure au risque diurne.

Vous, vous voyez les autres mais eux, est-ce qu’ils vous voient ?

Piétons : hors agglomération, soyez visibles !

Portez des vêtements clairs et/ou équipés de bandes rétro-réfléchissantes ou n’hésitez pas à porter votre gilet jaune !

Image gilet jaune karl

C'est jaune, c’est moche, ça ne va avec rien, mais cela peut vous sauver la vie !
Vous vous déplacez de nuit : adoptez-le !

Cyclistes : votre vélo doit être équipé :

  • à l’avant d’un feux blanc et d’une catadioptre,
  • à l’arrière d’un feux rouge et d’une catadioptre rouge,
  • sur chaque pédale de catadioptres orange,
  • et sur chaque roue de catadioptres orange.

Utilisateurs de trottinette électrique, monoroue, gyropode, hoverboard...

Votre engin doit être équipé, de jour comme de nuit, de feux de position à l’avant et à l’arrière ainsi que de catadioptres arrière et latéraux.

La nuit ou lorsque la visibilité est réduite, en et hors agglomération, vous devez porter un vêtement réfléchissant (et il reste fortement recommandé le reste du temps, alors n’hésitez plus : adoptez le en toutes circonstances !)

Lire notre article complet