Vaccination contre la grippe saisonnière

 
 
Vaccination contre la grippe saisonnière

Le virus de la grippe sévit habituellement d'octobre à mars. Parce qu'il évolue chaque année, il est indispensable de s'en protéger et de se faire vacciner tous les ans.

Dans le contexte de la crise sanitaire que nous traversons, la vaccination est essentielle pour protéger les personnes à risque de développer une forme grave de la grippe qui sont également celles à risque d’infection grave à la Covid-19.

  • Qui doit se faire vacciner et quand ?
  • Vaccination annuelle et gestes barrières
  • Vaccination contre la grippe et Covid-19
  • Gratuité du vaccin pour les personnes à risque
  • Modalités pratiques
  • Qui vaccine ?

Retrouvez toutes ces informations sur www.ameli.fr

Semaine européenne de la vaccination (SEV)

La SEV est une initiative de l'organisation mondiale de la santé (OMS) depuis 2005. Elle se déroule à présent simultanément dans plus de 200 pays dans le monde et a pour objectifs :
- de rappeler à la population que la vaccination est la meilleure des protections contre certaines maladies infectieuses, et qu’il est important de se faire vacciner et de mettre à jour ses vaccinations,
- d’améliorer la couverture vaccinale en renforçant la sensibilisation autour de la vaccination, du public, des professionnels de santé, des pouvoirs publics et des médias.
www.semaine-vaccination.fr

La rougeole, une maladie infectieuse très contagieuse

Rougeole : la vaccination est la meilleure protection

Une personne contaminée peut infecter 15 à 20 personnes en cas de couverture vaccinale insuffisante dans l’entourage. Or, cette maladie peut présenter des formes sévères (insuffisance respiratoire, complications neurologiques parfois irréversibles) nécessitant une hospitalisation et pouvant conduire au décès du patient dans les cas les plus graves.

Entre 2008 et 2017, 33 cas d’encéphalite et 20 décès suite à une rougeole ont été recensés en France par Santé publique France. Lorsqu’un foyer épidémique de rougeole est identifié, les investigations épidémiologiques mettent en évidence une absence de vaccination, ou une vaccination incomplète, chez la grande majorité des personnes infectées.

En Auvergne-Rhône-Alpes, afin de limiter le risque de propagation de l’épidémie, la vaccination est la meilleure protection.