Je protège mon enfant

 
 
Je protège mon enfant

Prostitution des mineurs

En France, chaque année, entre 7 000 et 10 000 enfants seraient victimes de prostitution, une évaluation approximative et probablement en deçà de la réalité. Le constat des acteurs institutionnels et associatifs est unanime : la prostitution des mineurs s’accroît et ne se réduit pas seulement à la traite de mineurs d’origine étrangère.

  1. Repérez les signes d’une activité prostitutionnelle
  2. Signalez la situation d’un mineur en danger au 119

Consulter le dossier de presse

https://solidarites-sante.gouv.fr/affaires-sociales/familles-enfance/protection-de-l-enfance-10740/proteger-les-enfants-face-aux-differentes-formes-de-maltraitances/Mineurs-victimes-de-prostitution  

Stop bébé secoué

stop bébé secoué

Chaque jour en France, 1 bébé est victime du syndrome du bébé secoué. Dans 1 cas sur 10 il va mourir. S'il survit, il gardera des séquelles graves.

Aussi appelé "traumatisme crânien non accidentel" (TCNA), le syndrome du bébé secoué se traduit lorsqu’un bébé ou un jeune enfant est violemment secoué par un adulte. Ces secousses, toujours extrêmement violentes, sont produites le plus souvent lors de la saisie du bébé sous les aisselles ou par le thorax. Sa tête se balance rapidement d’avant en arrière et son cerveau heurte les parois de son crâne. Le bébé peut alors arrêter de respirer et des lésions cérébrales, oculaires et de la moelle épinière peuvent survenir. Des pertes de neurones importantes, qui impacteront l’enfant toute sa vie, peuvent aussi être occasionnées.

solidarites-sante.gouv.fr/affaires-sociales/familles-enfance/syndrome-bebe-secoue

Agir pour bébé

Quels changements dans notre quotidien avant, pendant et après la grossesse ? Comment limiter les produits chimiques qui nous entourent ? Comment gérer au mieux les nouvelles émotions qui nous envahissent ?

Les réponses à nos questions et des conseils pratiques validés par les professionnels de santé et les pouvoirs publics : www.agir-pour-bebe.fr

agir pour bébé

Violences sexuelles

CIIVISE

Chaque année, 160 000 enfants subissent des violences sexuelles

La CIIVISEcommission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants, commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants, doit accompagner un changement de société, pour permettre à la France de s’engager de manière déterminée pour une protection des mineurs, par l’instauration d’une culture de la prévention et de la protection.

  • Objectif 1 : Connaître et faire connaître l’ampleur des violences sexuelles faites aux enfants et leurs mécanismes et y sensibiliser la société ainsi que les professionnels au contact des enfants
  • Objectif 2 : Formuler des recommandations pour renforcer la culture de la prévention et de la protection dans les politiques publiques

www.ciivise.fr

Jouets

Les jouets ne sont pas sans risque. Pour écarter tout danger, il est indispensable de lire les modes d’emploi, de tenir compte des avertissements de sécurité, de vérifier le fonctionnement, etc. Ils doivent présenter une sécurité particulièrement renforcée en raison de la vulnérabilité du jeune public auxquels ils sont destinés.

Un enfant qui joue n’est pas toujours conscient du danger encouru : il doit donc être protégé contre les risques de blessure dans le cadre d’une utilisation normale et prévisible. C'est pourquoi, tous les jouets vendus en France doivent être conformes aux exigences de sécurité imposées par la réglementation européenne qui tient compte du comportement habituel des enfants : propriétés mécaniques, inflammabilité, caractéristiques chimiques et électriques, hygiène, etc.

Lors de contrôles réalisés cet hiver 2021-2022, la direction départementale de la protection des populations a réalisé plusieurs saisies de jouets dangereux

Il s'agit de porte-clés peluches en forme de lapin. Les yeux et le nez de ces peluches s'arrachent très aisément. Les pièces ainsi libérées, ressemblant à des vis pointues en plastique, peuvent être ingérées par de jeunes enfants pouvant causer un arrêt respiratoire voire des perforations internes. Ils sont par ailleurs dépourvus du marquage CE, c'est-à-dire qu’ils n'ont pas été testés en laboratoire conformément à la règlementation relative à la sécurité des jouets. Les saisies ont permis de mettre un terme à la commercialisation de ces jouets dangereux, et les vendeurs ont fait l’objet d’une verbalisation.

La DDPP invite les consommateurs à consulter régulièrement le site https://rappel.conso.gouv.fr qui permet de connaître les produits dangereux faisant actuellement l’objet d’un retrait-rappel.

Pornographie

Aujourd’hui, les enfants vivent largement dans le monde numérique où ils communiquent, jouent, se sociabilisent et apprennent. Ils ont d’ailleurs un accès de plus en plus précoce et généralisé aux différents appareils numériques. Ils sont donc susceptibles de visionner des contenus pornographiques malgré la vigilance de leurs parents. Ainsi, la cour de récréation, les vestiaires du club de sport, la chambre d’un copain sont autant de lieux où un enfant peut accéder à des images pornographiques. Que ce soit sur le téléphone d’un camarade de classe, la tablette du copain fêtant son anniversaire ou l’ordinateur familial, le risque d’exposition est bien réel.

L’exposition à la pornographie peut avoir des conséquences néfastes pour les mineurs, tant sur leur développement psychologique que sur leur représentation de la sexualité.

Si rien ne saurait remplacer votre présence aux côtés de votre enfant et/ou le dialogue avec lui sur ses expériences numériques, les outils de contrôle parental peuvent s’avérer de précieux alliés pour limiter le risque d’exposition de votre enfant à des contenus pornographiques. Bien paramétrés, ils permettent de restreindre les contenus accessibles à votre enfant, de contrôler ses téléchargements, de bloquer les publicités illégales ou les sollicitations frauduleuses, d’empêcher qu’il se connecte à certaines heures en votre absence, ou encore de contrôler ses relations et contacts en ligne.

jeprotegemonenfant.gouv.fr

Accidents domestiques

Dans 9 cas sur 10, les brûlures sont accidentelles. Elles sont causées principalement par contact avec des liquides chauds qui sont la première cause de brûlure chez les 0-4 ans.

C'est un risque de brûlures ! À la maison, soyez toujours vigilants et assurez-vous que votre enfant se tient à distance des appareils électroménagers chauds. En cas d'accident, faites couler de l'eau fraîche et non glacée sur la brûlure et contactez le 18 ou le 15.

C'est un risque de brûlures ! À la maison, soyez toujours vigilants et assurez-vous que votre enfant se tient à distance des appareils électroménagers chauds. En cas d'accident, faites couler de l'eau fraîche et non glacée sur la brûlure et contactez le 18 ou le 15.

Chaque année, en France, les chutes accidentelles de grande hauteur, plus communément appelées "défenestrations" font plusieurs centaines de victimes, en particulier chez les enfants de moins de 10 ans.

Les enfants de moins de 6 ans sont les plus touchés (62%) et majoritairement des garçons (70%).

Dans 49% des cas, lors de ces accidents, l’ouverture disposait d’une protection et dans 50%, un meuble se trouvait sous l’ouvrant.

Dans 82% des chutes un adulte était présent dans le logement.

Ces accidents ont principalement lieu au printemps et en été, notamment pendant l’heure de préparation des repas.

Les conseils à retenir

  • Ne jamais laisser un enfant seul, ou sous la responsabilité d’un autre enfant ou adolescent, près d’une fenêtre ou d’un balcon.
  • Ne jamais laisser des meubles ou objets sous une fenêtre car les enfants peuvent s’en servir pour accéder à l’ouverture.
  • Verrous, poignées verrouillables, entrebâilleurs, bloc-portes, barrières qui font office de garde-corps ne remplacent jamais la vigilance d’un adulte.

www.interieur.gouv.fr/A-votre-service/Ma-securite/Conseils-pratiques/A-votre-domicile/Les-accidents-domestiques