Lancement de la plateforme fraisetlocal.fr, pour trouver des produits frais et des produits locaux, en vente directe près de chez vous

 
 
Circuits courts alimentaires : lancement de la plateforme fraisetlocal.fr

Depuis le 12 janvier 2021, le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, en partenariat avec les Chambres d'agriculture, ont ouvert la plateforme "Frais et local" , qui permet d’identifier facilement les producteurs des réseaux partenaires et leurs points de vente près de chez soi.

Cette plateforme compte aujourd’hui plus de 8000 exploitations et points de vente directe répartis sur tout le territoire métropolitain et dans les territoires d'Outre-Mer fournis par les 2 premières plateformes partenaires : Bienvenue à la Ferme , le réseau de l'enseignement agricole et le réseau de l’association française d’agriculture urbaine professionnelle (AFAUP).

La plateforme permet de localiser sur une carte des producteurs et leurs points de vente et d'affiner la recherche :

  • Par produits : fruits et légumes, viandes et poissons, crèmerie, boissons alcoolisées et jus, épicerie et autres.
  • Par types de point de vente des producteurs : vente à la ferme, point de retrait, magasin de producteurs, marché de producteurs, vente uniquement par Internet.
  • Par réseaux partenaires.

Cette plateforme a pour ambition d’offrir un point d’entrée unique pour le consommateur en invitant les réseaux et producteurs proposant de la vente directe à se joindre à cette démarche. Une adresse mail est disponible pour les réseaux qui souhaitent rejoindre la plateforme : relation-plateforme@agriculture.gouv.fr.
Dans un second temps, une nouvelle version permettra aux producteurs, à des points de vente individuels et aux autres plateformes de vente directe de s'inscrire directement sur www.fraisetlocal.fr

Rendez-vous sur www.fraisetlocal.fr


Tout producteur peut disposer d'un atelier lui permettant de transformer ses produits pour les commercialiser ensuite par différentes voies. La vente des produits, transformés ou non, peut être faite sur place (à la ferme), sur le marché local, sur les foires et salons, en vente itinérante, vente par correspondance, vente organisée à l'avance (paniers), et également dans les points de vente collectifs. Ceux-ci sont des structures particulières où les producteurs se relaient à la vente, et recueillent directement le produit de leur vente.

Association pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP)

AMAP

C'est une démarche entre un groupe de consommateurs et un producteur. Les AMAP mettent en place les moyens nécessaires pour permettre la vente de la production : local, heures pour la distribution des produits, etc.

Pour le producteur, c'est :

  • la sécurité financière procurée par l'achat à l'avance des produits par les consommateurs ;
  • la valorisation sociale : travailler pour un groupe de personnes que le paysan connaît, et avec qui il peut échanger régulièrement et au delà de l'aspect commercial.

Pour le consommateur, c'est :

  • Un objectif de santé/bien-être : consommer des produits frais, de saison, diversifiés, retrouver un certain lien avec la nature et les produits d'antan
  • Une action citoyenne : soutenir directement un agriculteur local, développer les liens ville-campagne.

En savoir plus sur www.reseau-amap.org

Magasins de producteurs

Ils regroupent plusieurs exploitants agricoles dans un point de vente collectif.

Le code rural et de la pêche prévoit : "article L.611- 8. - Dans une optique de valorisation de leur exploitation et de leur terroir, les producteurs agricoles locaux peuvent se réunir dans des magasins de producteurs afin de commercialiser leurs produits dans le cadre d'un circuit court organisé à l'attention des consommateurs. Ils ne peuvent y proposer que des produits de leur propre production, qu'elle soit brute ou transformée. Ces produits doivent représenter en valeur au moins 70% du chiffre d'affaires total de ce point de vente. Pour les produits transformés ou non, non issus du groupement, les producteurs peuvent uniquement s'approvisionner directement auprès d'autres agriculteurs, y compris organisés en coopératives, ou auprès d'artisans de l'alimentation, et doivent afficher clairement l'identité de ceux-ci et l'origine du produit"

Les points de vente collectifs sont présentés dans la note de service 2010-8103 de la direction générale de l’alimentation (DGAL) qui prévoit une définition avec des exemples d’utilisations collectives de locaux par des exploitants agricoles (ateliers de découpe, espaces d’entreposage, etc.).

Projet alimentaire territorial (PAT)

projet alimentaire territorial (PAT)

Les projets alimentaires territoriaux (PAT), labellisés par le ministère de l’agriculture et de l’alimentation, ont la vocation de fédérer les différents acteurs d'un territoire autour de la question de l'alimentation. Ils tiennent compte des dimensions sociales, environnementales, économiques et de santé. Réintroduction d’une agriculture locale, applications, mobilisations citoyennes…

Ce dispositif s'adresse à des organismes publics ou privés à but non lucratif porteurs d'enjeux de l'alimentation et qui s’engagent dans un projet alimentaire territorial.

Comment construire son projet et être reconnu en PAT ? Les réponses sur agriculture.gouv.fr

Programme national pour l'alimentation  - appel à projets volet "émergence de nouveaux projets alimentaires territoriaux"

Pour en savoir plus : France-Relance-PNA-emergence-de-nouveaux-projets-alimentaires-territoriaux