Le 1er mai approche et comme chaque année, le muguet sera à l’honneur.

 
 
Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr

Alors que toute vente de rue est en principe soumise à autorisation, la vente de muguet le 1er mai fait office d’exception. Il est néanmoins fréquent que la commune encadre cette pratique. Que vous soyez simple particulier ou acteur associatif, vous pouvez vendre du muguet, mais en respectant quelques règles.

Les arrêtés municipaux prévoient généralement une distance minimum à respecter avec le fleuriste le plus proche. De plus, le muguet vendu sur la voie publique doit l’être uniquement en brin. Impossible donc d’ajouter d’autres fleurs à votre bouquet, la vente de compositions florales étant la prérogative des professionnels.

Il est également interdit d’installer sur le domaine public des tables, chaises, tréteaux ou autres accessoires pour matérialiser votre point de vente, seuls les fleuristes ont la possibilité de le faire devant leur boutique. En outre, le muguet doit être cueilli en forêt, vendu sans emballage et en petite quantité.

Enfin, si la vente de muguet est autorisée le 1er mai, il faut veiller à ce qu’elle ne constitue pas un danger pour les piétons ou les automobilistes. Pour vendre vos brins, faites toujours bien attention à laisser le passage aux uns et aux autres. Une fois toutes ces précautions prises, vous pouvez vendre en toute quiétude le fruit de votre cueillette !

Pourquoi offre-t-on du muguet le 1er mai ?

Parce qu'il fleurit au début du printemps, le muguet est depuis l'Antiquité la plante idéale pour célébrer la nouvelle saison et les beaux jours qui reviennent. Cette symbolique plonge ses racines dans les traditions celtes ainsi que les cérémonies romaines faites à Flora, déesse des fleurs.  En France, la tradition d'offrir du muguet comme "porte-bonheur" remonterait à la Renaissance. Après avoir reçu un brin de muguet alors qu'il faisait campagne dans la Drôme, le roi Charles IX entreprit de perpétuer la coutume en l'instituant à la cour. Plus tard associé au jour républicain sous la Révolution, le muguet ne devient officiellement le symbole du 1er mai qu'au début du XXe siècle, d'abord à Paris, puis dans toute la France à partir de la deuxième moitié du XXe siècle. Cette tradition, très présente en France, l'est aussi en Suisse, en Belgique et en Andorre.