Voyageurs, soyez vigilants, la rage est loin d’être une maladie du passé

 
 
La rage, un risque toujours d'actualité

La rage tue encore une personne toutes les dix minutes dans le monde. Un animal qui voyage, c’est un risque de rage et les conséquences de cette maladie peuvent être très graves.

Alors que la France est indemne de rage, des cas sont régulièrement détectés chez des carnivores domestiques importés de pays où sévit la maladie. La campagne "Gare à la rage", qui s’adresse aux détenteurs d’animaux de compagnie mais aussi à tous les voyageurs, rappelle les risques liés à cette maladie et que certaines démarches doivent être effectuées avant de partir à l’étranger.

Des moyens existent pour prévenir l’introduction de la maladie en France. Lors d’un séjour à l’étranger, il est fortement recommandé de ne pas toucher d’animal errant et de ne pas ramener d’animal d’un pays à risque. Un animal ramené illégalement peut être infecté et peut contaminer.

Si vous voyagez avec un animal de compagnie, des démarches préalables sont nécessaires :

  • l’animal doit être identifié par son passeport
  • il convient de prendre contact avec le vétérinaire 4 mois avant le départ
  • les vaccins de l’animal doivent être à jour
  • une prise de sang est nécessaire pour les pays à risque

Au retour en France, il faut impérativement présenter son animal de compagnie aux autorités douanières. Le non‐respect des obligations réglementaires est passible de sanctions pénales.