Mobilité en Haute-Savoie

 

L'état actuel

Les déplacements ont essentiellement comme origine ou destination le domicile des individus. Seuls 21 % des déplacements sont dits "secondaires" (c'est à dire non liés au domicile).

Les déplacements domicile-travail représentent environ un quart des déplacements (au même niveau que les déplacements domicile-loisirs ou visites), puis viennent ceux liés aux achats, aux études et en accompagnement (entre 10 et 15 % chacun).
Souvent, le motif du déplacement influence le choix du mode de transport. La voiture est ainsi le mode privilégié pour se rendre au travail. En Haute-Savoie, elle est utilisée à 78 %. La marche et les transports collectifs sont davantage utilisés respectivement par les élèves et les étudiants pour se rendre sur leur lieu d’études. La longueur du déplacement joue également un rôle dans le choix modal. Par exemple en Haute Savoie, 56 % des actifs utilisent leur voiture quand ils travaillent dans la commune où ils résident, contre 87 % quand ils travaillent dans une commune différente de leur lieu de résidence.

Cependant, on peut retenir les ordres de grandeur suivants (qui peuvent bien entendu varier en fonction des spécificités du territoire observé), tout motif confondu :

  • En agglomération, la voiture représente environ 55 à 65% des déplacements, la marche entre 25% et 30%, les transports collectifs un peu moins de 10% et les vélos de l'ordre de 1 à 2%.
  • Hors agglomération, les chiffres évoluent au profit de la voiture qui représente environ 70 à 80% des déplacements, la marche entre 15% et 20%, les transports collectifs un peu moins de 5% et les vélos de l'ordre de 1%.

Ainsi, en Haute-Savoie, les déplacements sont très majoritairement assurés par la voiture particulière. L'équipement automobile haut-savoyard est un des plus élevé de France avec un taux de motorisation de 0,7 voiture par habitant. Le taux moyen national est de 0,60 et le taux régional de 0,57 voiture. Même si ce taux est stable depuis plusieurs années ; la croissance du nombre de véhicules particuliers suit la croissance démographique.

D'ailleurs, en corrélation directe avec la croissance de la population, le besoin de déplacements n'a cessé de progresser en Haute-Savoie. Cela se constate à travers les augmentations de trafic sur l’ensemble du réseau routier qui sont plus marquées sur le réseau autoroutier.

=> Voir la rubrique "Circulation routière"

Un enjeu d'avenir

La forte croissance démographique du département de la Haute-Savoie impose un effort soutenu d’équipement du territoire, afin d’assurer à sa population permanente ou touristique des conditions satisfaisantes de déplacement ainsi qu’un fonctionnement correct des services publics de base : transports, santé, éducation, justice, mais aussi desserte énergétique du territoire et accès aux technologies de l’information et de la communication.

Au vu du dynamisme du département, le nombre de déplacements progresse fortement et cette tendance va se poursuivre compte tenu de la démographie attendue (846 000 habitants en 2020 et 935 000 en 2030 selon l'INSEEInstitut national de la statistique et des études économiques), de l'augmentation continue du nombre de frontaliers résidant en France et travaillant en Suisse (qui a plus que double en 15 ans) et des effets de la pression foncière en milieu urbain conduisant à des trajets domicile/travail de plus en plus longs.

Répondre à la croissance des déplacements tout en préservant l’environnement dont la qualité constitue un des facteurs du développement de la Haute-Savoie, passe par la mise en œuvre d'une politique :

  • développant le réseau ferroviaire afin d’offrir une meilleure desserte (tant en nombre de services qu’en temps de parcours) des pôles du département,
  • renforçant la compétitivité des transports collectifs urbains par le financement de projets de tramway ou de bus à haut niveau de service, dans le cadre des appels à projets « transports urbains »,
  • améliorant l’intermodalité, à travers la participation à la construction de pôles d’échanges multimodaux, promouvant le report modal vers des modes de transport alternatifs à la voiture,
  • replaçant les transports dans une vision globale de l’aménagement du territoire, à travers les SCOTschéma de cohérence territorial, PDUplan de déplacement urbain, PLUi, PLUPlan local d'urbanisme... Urbanisme et habitat doivent être pensés en fonction des questions de déplacement au sein des territoires.

Contact DDT

Service transition énergétique et mobilités (STEM)

04 50 33 79 81