Zones agricoles protégées (ZAP)

 
 

Une zone agricole dont la préservation présente un intérêt général en raison, soit de la qualité de sa production, soit de sa situation géographique, peut faire l'objet d'un classement en tant que zone agricole protégée (ZAPzone agricole protégée).

La ZAP est régie par les articles L 112-2 et R 112-1-4 à R 112-1-10 du code rural. C’est une servitude d’utilité publique qui s’impose aux plans locaux d’urbanisme (PLU), auxquels elle est annexée, et qui constitue une restriction à l’exercice du droit de propriété et d’usage des sols. Les terrains situés dans l’emprise d’une ZAP doivent conserver à long terme leur vocation agricole et être classés, dans les PLU, en zone agricole (A).

La ZAP est délimitée par arrêté préfectoral, sur proposition ou après accord des conseils municipaux intéressés (ou, le cas échéant, sur proposition de l'organe délibérant de l'établissement public compétent en matière de PLU ou de schéma de cohérence territoriale - SCoT), après avis de la chambre d'agriculture, de l'institut national de l'origine et de la qualité (INAO) dans les zones d'appellation d'origine contrôlée, de la commission départementale d'orientation de l'agriculture et après enquête publique.

Elle est établie pour une durée illimitée, toute modification du périmètre de la ZAP étant soumise à une procédure similaire à celle ayant conduit à sa mise en place. Au sein de la ZAP, c’est le règlement de la zone agricole du document d’urbanisme local qui s’applique.

En Haute-Savoie, trois ZAP ont été créées :