Déploiement de l’éthylotest antidémarrage (EAD) en Haute-Savoie

 
 
Déploiement de l’éthylotest antidémarrage (EAD) en Haute-Savoie

Consultez le baromètre de juin 2019 et ceux des mois précédent

L’EAD peut être imposé aux conducteurs par le préfet de département comme alternative à la suspension du permis de conduire ou après avis de la commission médicale ainsi que par décision judiciaire à tous les stades de la procédure. Dans ce cadre, l’EAD est un dispositif de lutte contre l’alcoolémie au volant et sa récidive.

A compter du 25 juillet 2019, à l’issue du contrôle d’un conducteur présentant une alcoolémie relevant du tribunal correctionnel (supérieur ou égal à 0,8g/l de sang ou 0,40mg/l d’air expiré), il est possible pour les contrevenants, au cas par cas, de continuer à conduire des véhicules équipés d’un EAD.

Cette mesure administrative, véritable alternative à la suspension du permis de conduire permettra à ceux qui en seront les bénéficiaires de conserver leur activité professionnelle tout en garantissant la sécurité des autres usagers de la route.

L’éthylotest anti-démarrage (EAD) : qui peut en bénéficier ?

Les conducteurs ayant été contrôlés avec un taux compris entre 0,4 mg/l et 0,90 mg/l d’air expiré sous réserve de :

  • ne pas être récidiviste,
  • ne pas avoir commis d’autres infractions connexes,
  • ne pas avoir refusé de se soumettre au contrôle des forces de l’ordre,
  • n’être pas en période de permis de probatoire,
  • ne pas être impliqué dans un accident corporel.

En Haute-Savoie, ce dispositif ne s’applique qu’aux permis de conduire français. Les étrangers résidents ou non résidents en France ne sont pas concernés. De plus, ce dispositif ne s’applique que sur le territoire national, les personnes travaillant en Suisse ne peuvent pas bénéficier de ce dispositif.

L’éthylotest anti-démarrage (EAD) : comment ça marche ?

Ce dispositif interdit le démarrage d’un véhicule si le taux d’alcool du conducteur est positif ou si le démarrage n’a pas eu lieu dans les deux minutes qui suivent le résultat de ce premier souffle. Dès lors que le moteur du véhicule a démarré, l’équipement requiert de manière aléatoire (entre 5 et 30 minutes après le démarrage du moteur) un nouveau souffle, qui doit lui aussi être réalisé à l’arrêt. Le conducteur dispose alors d’un délai de 20 minutes pour effectuer ce nouveau contrôle.

Les frais d’installation et de fonctionnement de l’EAD sont à la charge du conducteur qui peut choisir de l’acheter ou de le louer.

Cet équipement est un dispositif qui fait l’objet d’une homologation. Il doit être mis en place dans le véhicule du conducteur concerné par la mesure par un installateur agréé par la préfecture.

En Haute-Savoie : Euromaster France à Saint-Pierre-en-Faucigny  & Chrono’Tech Albanais à Rumilly
En Savoie :Truck & Car Services (Ad Trucks Services) à Chambéry
Dans l’Ain :Truck & Car Services à Viriat

Visuel EAD comment ça marche