Crash tests pédagogiques pour toute une génération de lycéens haut-savoyards

 
 
Crash tests pédagogiques pour toute une génération de lycéens haut-savoyards

Depuis le 1er janvier 2019, déjà 10 jeunes de 18-24 ans ont perdu la vie sur les routes de Haute-Savoie.
Alors que pour l’ensemble de l’année 2018, 7 jeunes de 18-24 ans sont morts sur nos routes (3 en 2017 et 10 en 2016).
Les jeunes de 18-24 ans sont responsables de 18 % des accidents dans le département (VL, moto, cyclo).

Les jeunes sont surreprésentés parmi les victimes d’accidents dans notre département, que se soient en tant que piétons que comme conducteurs de deux-roues ou de voitures. Il est donc important de les sensibiliser à la sécurité routière, avec des actions chocs qui puissent toucher ce public si particulier.

Crash tests pédagogiques : un impact fort

L’objectif de cette action : marquer les esprits des lycéens pour qu’ils réalisent les conséquences d’un accident, même s’il se produit à vitesse modérée en agglomération.
Depuis le lancement de cette action, en novembre 2013, 17 500 lycéens ont été sensibilisés.

Son efficacité a pu être appréciée, surtout et avant tout, par les élèves. C’est pourquoi, la préfecture de la Haute-Savoie et l’Éducation nationale se sont engagés, ensemble, pour que toute une génération de lycéens haut-savoyards puisse bénéficier de cette action. Notre objectif : qu’ils modifient leurs comportements à court, moyen et long terme ; que ce soit en tant que piéton, conducteur de deux-roues motorisés et naturellement futur conducteur de voitures.

Pour l’année scolaire 2019-2020, le financement de cette opération ambitieuse s’élève à 40 000 €, entièrement pris en charge dans le cadre du plan départemental d’actions de sécurité routière (PDASR), par la préfecture de la Haute-Savoie.

Une action de prévention au cœur des lycées

Cette action se décompose en trois parties distinctes :

  1. la prise de conscience des risques encourus en cas d’accidents via la présentation de crash-tests sous la forme de 2 reconstitutions d’accidents (la première impliquant une voiture et un piéton, la seconde une voiture et un scooter) ainsi que 2 freinages d’urgence permettant de visualiser les distances réelles nécessaires à l’arrêt total d’un véhicule. A l’issue de ceux-ci, un débriefing est mis place dans certain établissent.
  2. la mise en place d’expositions ou de stands dans chaque établissement pour mieux appréhender les règles du code de la route (vitesse inadaptée, alcool, stupéfiant, conduite de deux roues...) et le partage de la rue.
  3. des sessions de sensibilisation en groupe (maximum 4 sessions de 2 à 3 heures pendant une journée par établissements.

Pour l’année scolaire 2019/2020, 5 lycées publics et privés ont participé aux sessions de septembre.

  • lycée Jeanne-d’Arc de Thonon-les-Bains
  • lycée Charles Poncet de Cluses
  • lycée Paul Béchet de Cluses
  • lycée des Cordeliers de Cluses
  • lycée Baudelaire de Cran-Gevrier (Annecy)