Région d'Annemasse

 
 

Limitée au nord par le lac Léman, la région d'Annemasse est limitrophe du canton suisse de Genève à l'ouest, où l'Arve débouche. Son climat y est plus tempéré et les précipitations plus faibles que dans le reste du département haut-savoyard.

On y trouve l'essentiel de la zone du plaine du département, avec cependant des zones de piedmont et de moyenne montagne, et une montagne qui domine Genève et son lac : le Salève. Les alpages du Salève sont de grande qualité et reçoivent en "pacage" des bovins suisses transhumants.

A proximité de Genève, l'existence d'une "zone franche" permet aux exploitants de la zone d'exporter leurs produits en Suisse, sans droits de douane, dans le cadre de contingents pour le lait, les produits laitiers et les bovins viande, et sans contingent pour les légumes.

Banlieue de Genève, le territoire est soumis à une très forte pression urbaine.

L'agriculture y est beaucoup plus diversifiée que dans les autres territoires du département, même si l'essentiel des surfaces est en herbe et la production laitière dominante (zone IGPindication géographique protégée Tomme et Emmental de Savoie, et dans une partie de la région zone AOPappellation d'origine protégée Reblochon).

Les céréales occupent près du quart de la SAUsurface agricole utile (essentiellement en polyculture-élevage), et les cultures à forte valeur ajoutée (maraîchage et horticulture) occupent une place relativement importante.

Les petits fruits (cassis, fraise, mais surtout la framboise de Machilly) ont connu un très grand succès dans les années 50, mais ils ont subi un fort déclin à partir de l'année de sécheresse 1962, et on ne compte plus aujourd'hui que quelques producteurs professionnels spécialisés.

Les circuits courts se développent avec notamment la création de plusieurs associations pour le maintien d'une agriculture paysanne (AMAP) depuis quelques années.

Deux importants ateliers de transformation laitières privés sont situés sur ce territoire : Verdannet à Fillinges, qui traite environ 17 millions de litres/an et Masson à Ville la grand (2,6 millions de litres/an).