L'Albanais

 
 

L'Abanais est bordé par deux massifs :

  • le Clergeon (altitude moyenne 1 025 m) et la montagne des princes (925 m) à l'ouest,
  • le massif des Bauges, avec le Semnoz (1 704 m) et la montagne de Bange à l'est.

Le relief de l'albanais est composé des pentes de ces montagnes, de leurs piémonts, d'une plaine centrale de molasses jurasiennes (altitude moyenne 350 m) et de plusieurs ensemble de collines.

Bien que le territoire puisse être considéré comme péri-urbain, le tissu rural reste important, et l'agriculture est la principale composante de l'espace, avec 63% de la surface. Les espaces naturels suivent (30% de la surface).

L'agriculture et l'agro-alimentaire représentent une part significative des emplois salariés (11%), principalement liés au secteur laitier.

Outre la pression foncière urbaine, on constate une pression foncière agricole forte. Le territoire ne connaît pas de déprise, mises à part quelques zones pentues peu productives, ou en lisière de bois.

Les productions agricoles sont dominées par l'élevage bovin, et surtout laitier (2/3 des exploitations), avec près de 20% de la production laitière du département.

La transformation du lait est assurée par 8 coopératives laitières (le quart des coopératives du département), toutes situées dans l'Albanais, avec cependant des croisements de circuits de collecte. Trois industriels (Chabert, Schmidauser et Masson) achètent le lait. Le retrait du fromager Verdannet, début 2011, qui transformait le lait de la coopérative de Sales (80 producteurs, 14 millions de litres de lait), a fortement perturbé la filière, mais il a conduit à une structuration et à un partenariat de 3 coopératives (Sales, Val-de-Fier, Hauteville-sur-Fier), qui devrait permettre de conserver unevalorisation correcte du lait.

La zone est en IGPindication géographique protégée Tomme et Emmental de Savoie pour 83% du litrage, en AOPappellation d'origine protégée Abondance pour 15% dont 8% en cumul avec l'AOPappellation d'origine protégée Tome des Bauges. Les 2% restants sont vendus à Danone (sans certification) et transformés à la ferme.

La bonne qualité agronomique des terres permet à l'Albanais de rester autonome en fourrages et en céréales destinés aux troupeaux et lui a valu d'être parfois appelé "le grenier de la Haute-Savoie".

On note également la présence d'arboriculture (pommes et poires IGPindication géographique protégée Savoie) et de pépinières arboricoles et ornementales dans le secteur de Vallières, ainsi que de quelques exploitations maraîchères.