En route vers le zéro pesticide !

 
 
Zéro pesticide, c'est 1000 fois mieux pour la planète

Grâce aux mesures des lois relative à la transition énergétique pour la croissance verte et pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, la France s’est engagée résolument dans la réduction d’usage des pesticides et la protection contre leurs effets nocifs sur l’homme et l’environnement.

Mesures de protection des personnes vulnérables lors de l'application de produits phytopharmaceutiques

L'arrêté préfectoral n°DDT-2016-1017 du 5 juillet 2016 fixe des mesures de protection des personnes vulnérables lors de l'application de produits phytopharmaceutiques.

Il définit les lieux et établissements accueillant des personnes vulnérables : cours de récréation et espaces habituellement fréquentés par les élèves dans l’enceinte des établissements scolaires, espaces habituellement fréquentés par les enfants dans l’enceinte des crèches, des haltes-garderies et des centres de loisirs, centres hospitaliers et hôpitaux, maisons ou établissements médicalisés (établissements de santé privés, maisons de santé, maisons de réadaptation fonctionnelle, établissements qui accueillent des personnes adultes handicapées ou des personnes atteintes de pathologie grave) et prévoit plusieurs mesures physiques de protection lors des épandages : 

  • la présence ou la mise en place de haies séparatives,
  • le recours à du matériel d'épandage adapté comme les épandeurs équipés de buses anti-dérive, inscrits au bulletin officiel du ministère en charge de l'agriculture.

En l'absence de ces moyens de protection, l'arrêté prévoit des distances minimales d'épandage de 5 m pour les grandes cultures, 20 m pour la viticulture et 50 m pour l'arboriculture.

Ces distances de retrait se mesurent depuis les limites physiques des établissements, c'est à dire depuis la limite entre les zones fréquentées par des personnes vulnérables dans l'enceinte des établissements et la parcelle agricole.

Elles s'imposent pendant la plage horaire qui débute 30 minutes avant l'heure d'ouverture et jusqu'à 30 minutes après la fermeture des établissements accueillant des personnes vulnérables une partie de la journée seulement; elles s'imposent sans exception horaire pour ceux qui accueillent des personnes vulnérables en permanence.

Institutions publiques

La loi de transition énergétique pour la croissance verte  interdit à l’État, aux collectivités locales et aux établissements publics l’utilisation des produits phytopharmaceutiques dans les espaces verts, les forêts, les promenades ouvertes au public et les voiries (sauf les zones spécifiques où l’interdiction ne peut être envisagée pour des raisons de sécurité). Les produits de biocontrôle, les produits qualifiés à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique restent autorisés.

Consultez le guide "Ma commune sans pesticides - Le guide des solutions"  et les informations utiles à la mise en œuvre de ces dispositions sur www.ecophyto-pro.fr

Chaque jour, les usagers et les professionnels en charge de l’entretien des espaces verts, des routes, des voiries sont en contact direct ou indirect avec les pesticides. L’utilisation des pesticides en ville atteint également les populations au plus près, notamment les enfants, particulièrement sensibles à la toxicité des produits phytosanitaires.

Les risques d’exposition ponctuelle ou prolongée peuvent provoquer des intoxications aiguës ou chroniques, variables selon le profil toxicologique du produit utilisé et selon la nature des expositions et de leur intensité.

 

Enfin, l’utilisation de pesticides professionnels dans les espaces verts ou sur les voiries, peut constituer une source importante de contamination des eaux. Plus d'infos : www.developpement-durable.gouv.fr/lutte-contre-pollutions-leau

Jardiniers amateurs

Depuis le 1er janvier 2019, il est interdit pour les particuliers d'acheter, d'utiliser et de stocker des pesticides chimiques (fongicide, herbicide, insecticide, molluscicide...) pour jardiner ou désherber. Les pesticides de biocontrôle, à faible risque ou utilisables en agriculture biologique restent autorisés. Des solutions alternatives exitent !

Consultez le "Guide pour jardiner plus nature" .

Rapportez vos pesticides

Bouteilles, bidons, flacons, sprays… pensez à rapporter vos pesticides en déchetterie ou dans des points de collecte temporaire, si possible dans leur emballage d’origine. Cela permet de bénéficier d’une prise en charge et d’un traitement sécurisés, dans des conditions respectueuses de l’environnement. Ne jetez pas ces produits à la poubelle ou dans les canalisations. Renseignez-vous auprès de votre commune pour trouver la déchetterie la plus proche ou un point de collecte temporaire.

Trouvez la déchetterie la plus proche ou un point de collecte temporaire sur www.ecodds.com

Liens utiles