Interdiction des camions les plus polluants en cas de pic de pollution majeur

 
 
Le 18 juillet 2014, Jean-François Carenco, préfet de la région Rhône-Alpes, Georges François Leclerc, préfet de la Haute-Savoie et Eric Jalon, préfet de la Savoie ont approuvé par arrêté inter-préfectoral le dispositif de coordination routière lors des pics de pollution. Cet arrêté inter-préfectoral permet d'interdire la circulation des poids-lourds les plus polluants dans la vallée de l’Arve lors de certains pics de pollutions et, de façon cohérente et réciproque, dans les vallées de la Maurienne-Tarentaise et dans les zones urbaines des pays de Savoie.

Lorsque la pollution en vallée de l'Arve est supérieur à 80µg/m3, le préfet de la Haute-Savoie peut interdire la circulation des poids lourds les plus polluants en vallée de l'Arve, après concertation avec le préfet de la Savoie. Cela concerne, pour une durée de 24h renouvelable :

  • les poids lourds de classe Euro 3* d’un PTAC de plus de 7.5 t, en transit via le tunnel du Mont-Blanc
  • tous les poids lourds de classe Euro 0 et Euro 1 d’un PTAC de plus de 7.5t, dans l’ensemble de la vallée de l’Arve

-> Télécharger l'arrêté préfectoral du 18/07/14 relatif à cette mesure

Cet arrêté intervient alors que la vallée de l’Arve connaît depuis plusieurs années des épisodes de pollution aux particules fines. À ce titre, entre 2011 et 2013, 51 jours d’épisodes pollués par an ont été constatés dans la vallée de l’Arve. Une telle décision, inédite en France jusqu’alors, est le fruit d’une consultation auprès de la population, des associations, des élus locaux, et a été élaborée en lien les acteurs économiques locaux. Ce travail a démontré une large adhésion au projet. Une consultation des autorités italiennes a également été menée. L’arrêté ainsi approuvé permet de conserver, en cas de pic de pollution, un équilibre entre la nécessaire limitation du trafic des poids-lourds les plus polluants et l’activité économique.

* les poids lourds Euro 2 sont interdits au tunnel du Mont-Blanc depuis novembre 2012. Le conseil général et ATMB se sont mobilisés pour accélérer le renouvellement de leur flotte et augmenter les exigences vis-à-vis de leurs prestataires pour une flotte qui réponde au moins aux normes Euro 4.