Brûler les déchets verts pollue

 
 
© prioriterre

Le brûlage à l'air libre est une pratique polluante. Brûler 50 kg de végétaux, c'est émettre autant de particules fines que rouler 18 000 km avec une voiture à essence récente ou 6 000 km pour une voiture diesel récente !
Les expositions répétées à des niveaux modérés de particules dans l'air peuvent avoir un impact sanitaire prépondérant.

Le brûlage à l'air libre des déchets verts, une pratique interdite sur l'ensemble du département avec une vigilance accrue.

La surveillance par les autorités de contrôle est active, et tout particulièrement sur le périmètre du plan de protection de l'atmosphère (PPA) de la vallée de l'Arve où le dispositif d’interdiction est renforcé aux termes de l' arrêté 2012131-0019 (10/05/2012) .

Brûler les déchets verts pollue

Des dérogations strictement encadrées

Elles sont prévues pour la lutte contre les espèces invasives et contre les organismes nuisibles, avec un examen au cas par cas de la direction départementale des territoires, sous réserve qu'il n'existe aucune autre solution.

Des solutions existent pour ne pas polluer :

  • en améliorant la qualité des sols de jardin : compostage domestique, broyage et paillage, tonte sans ramassage de l'herbe...
  • par apport en déchetterie (puis valorisation par compostage)

Où s'informer ?

Direction départementale des territoires
Nous écrire

Agissons pour l'avenir, la qualité de l'air c'est l'affaire de tous !

Brûlage à l'air libre, une pratique polluante