Journée nationale d’hommage aux morts pour la France en Afrique du Nord

 
 
 Mémorial d’Afrique du Nord de Haute Savoie à Annecy

 Mémorial d’Afrique du Nord de Haute Savoie à Annecy

Le 5 décembre 2018, Pierre Lambert, préfet de la Haute-Savoie, a présidé la cérémonie en l’honneur des hommes et femmes qui ont perdu la vie sur les terres d’Afrique du Nord. Il a lu le message de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées.

Les conflits d’Afrique du Nord

L’esprit nationaliste au sein de la société musulmane est une réalité dès la fin du XIXème siècle. Mais c’est la Seconde guerre mondiale qui va faire naître les revendications d’indépendance au sein des populations. La défaite de 1940 entame le prestige de la France. Le 8 novembre 1942, le débarquement des troupes américaines en Afrique du Nord et leurs propos anticolonialistes ne feront que renforcer l’idée du « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ». En 1944, le "Manifeste de l’Indépendance" est élaboré par le parti de l’Ishqlal au Maroc.

Du 8 au 15 mai 1945, alors que la population fête la capitulation de l’Allemagne nazie, une violente émeute armée secoue Sétif et Guelma faisant une centaine de morts européens. L’ordre est rétabli au prix d’une sévère répression qui fera plus de 1 500 morts.

Alors que la France s’enlise dans la Guerre d’indépendance de l’Indochine, les populations autochtones de Tunisie, du Maroc puis d’Algérie se révoltent contre le code de l’Indigénat.

Après les militaires de carrière (450 000 hommes en Algérie en 1955) et les gendarmes mobiles, ce sont les conscrits qui furent appelés pour servir en Afrique du Nord. A partir de 1956, il fut même rappelé ceux qui avaient terminé leur service militaire. On estime, par ailleurs, à plus de 730 000 hommes engagés dans l’armée pendant la guerre d’Algérie hormis les supplétifs.

L’armée participa à des combats difficiles dans ces conflits qui relèvent plus de la guérilla. Les populations civiles ne furent pas non plus épargnées lors d’attentats "terroristes".

Ces combats fratricides qui vont durer une décennie feront plus de 27 000 Morts pour la France parmi les soldats.

Les "Morts pour la France" d’Afrique du Nord en Haute-Savoie

Le mémorial d’Afrique du Nord de Haute-Savoie a été érigé en 2006 à Annecy. Il rappelle le sacrifice des 167 Hauts-savoyards tués lors de la Guerre d’Algérie et des conflits du Maroc et de Tunisie. 93 communes du département ont été touchées par la disparition de ces hommes dont la grande majorité n’avait pas 30 ans.