Centenaire de la signature de l’armistice du 11 novembre 1918

 
 
Logo du centenaire

A 6 heures du matin, les généraux allemands signent l'armistice avec les alliés près de la gare de Rethondes dans l'Oise. Dans le wagon-restaurant aménagé en salle de réunion, l'amiral Wemyss, le maréchal Foch et le général Maxime Weygang mettent fin à quatre ans de guerre. Le cessez-le-feu prend effet à 11 heures. Le 11 novembre 1918, à 11 heures pile, les cloches retentissent dans tous les villages et toutes les villes françaises : c'est le "cessez-le-feu". La Grande Guerre est finie.

Les dates clés de la première guerre mondiale

28 juin 1914 : Le prince héritier de l'empire austro-hongrois est victime d'un attentat à Sarajevo perpétré par un étudiant nationaliste serbe. Après avoir lancé un bref ultimatum, l'Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie le 28 juillet. Le jeu des alliances conduira à un embrasement progressif en Europe.

1er août 1914 : la mobilisation générale est décrétée en France   

3 août 1914 : Deux jours après avoir déclaré la guerre à la Russie, l'Allemagne déclare la guerre à la France. Le 4 août, la Grande-Bretagne entre en guerre aux côtés de la France et de la Russie en réaction à l'invasion de la Belgique par l'armée allemande.

Du 5 au 12 septembre 1914 : La première bataille de la Marne permet à la France et au Royaume-Uni d'arrêter la progression des Allemands. C'est à cette occasion que près de 630 taxis parisiens sont réquisitionnés par le général Gallieni, afin d'accélérer le transport des troupes.

Du 21 février au 18 décembre 1916 : La bataille de Verdun est la plus longue bataille de la guerre et l'une des plus dévastatrices. Elle oppose les soldats français aux soldats allemands. Au total, plus de 700 000 hommes y périrent ou y furent blessés.

Du 1er juillet au 18 novembre 1916 : La bataille de la Somme est la plus importante de la guerre. Pour la première fois de l'histoire, des chars d’assaut sont utilisés par des militaires. Les combats environ 300 000 morts britanniques et français, et près de 170 000 tués dans l'armée allemande.

6 avril 1917 : Les Américains entrent en guerre

Juillet 1918 : La seconde bataille de la Marne est la dernière grande offensive allemande qui se soldera par une victoire décisive des alliés.

11 novembre 1918 : Signature de l’armistice après l’abdication de l’empereur Guillaume II le 9 novembre 1918.

28 juin 1919 : Le traité de paix entre la République de Weimar et les Alliés est signé dans la galerie des Glaces du château de Versailles, près de Paris.

Wagon où a été signé l'armistice

Wagon où a été signé l'armistice

Les chiffres clés de la première guerre mondiale

Le bilan humain pour les soldats français (dressé par le rapport officiel du député Marin en 1921) est effroyable :

  • 1,4 million de morts soit 900 par jour, 
  • 252 900 disparus,
  • 18 222 morts en captivité,
  • 145 000 morts de maladie.
  • Près de 36% de ceux qui avaient entre 19 et 22 ans en 1914 sont morts.

Et c’est sans compter les autres victimes : 3 594 900 blessés, 600 000 invalides, 300 000 mutilés et amputés, 42 000 aveugles et 15 000 gueules cassées (Ces blessés de la face et les mutilés deviendront les symboles d'une guerre particulièrement destructrice).

On comptera environ 600 000 veuves et autant d'orphelins.

On estime à 10 800 soldats haut-savoyards tués lors de ce conflit.

Les Français, qui espérait que cette guerre serait la dernière, la surnommait la "der des der". Malheureusement, vingt ans plus tard, la France et l'Angleterre déclareront la guerre à l'Allemagne. Ce sera le début de la Seconde Guerre mondiale.

Le drapeau des chasseurs alpins dans la première guerre mondiale

L'une des particularité des chasseurs est de n'avoir qu'un seul drapeau pour l'ensemble des corps. Il est à tour de rôle à la garde d'un d'eux. En ce moment il est au 27ème BCAbataillon de chasseurs alpins dont le quartier est basé à Cran-Gevrier.

Ce drapeau porte les décorations reçues par différents bataillons au cours de leur histoire. Il fut le premier à recevoir la médaille militaire. Il a reçu la croix de guerre 1914-1918 avec palme, qui rappelle l'héroïsme des bataillons que leurs ennemis appelaient les schwarzen Teufel (traduit plus tard par les diables bleus). Il est le drapeau le plus décoré des unités combattantes durant la première guerre mondiale.