Actualités 2018

60ème anniversaire du Peloton de Gendarmerie de Haute-Montagne de Chamonix

 
 
Cérémonie du 60ème anniversiare du PGHM

En 2018, le Peloton de Gendarmerie de Haute-Montagne de Chamonix, premier PGHMpeloton de gendarmerie de haute-montagne de France, fête ses 60 ans.

Le temps fort de cet anniversaire : l’hommage aux alpinistes Vincendon et Henry, dont la mort dramatique dans le massif du Mont-Blanc en décembre 1956 a fait prendre conscience aux pouvoirs publics de la nécessité de structurer, d’organiser et de professionnaliser le secours en montagne.

Tout commence le 22 décembre 1956

Deux jeunes étudiants alpinistes, Jean Vincendon, 24 ans, et François Henry, 22 ans, partent pour gravir le Mont-Blanc par l'éperon de la Brenva. Leur expédition tourne au drame. Ils se perdent dans de mauvaises conditions météorologiques à plus de 4 000 m d'altitude et succombent après 10 jours au froid et à l'épuisement. Les tentatives de sauvetage échouent les unes après les autres alors que leur lente agonie est suivie à la jumelle depuis la vallée. 

bronze à la mémoire de Vincendon et Henry de Joseph Canova

bronze à la mémoire de Vincendon et Henry de Joseph Canova

La création des unités de secours en montagne

Cette tragédie a démontré la nécessité d’une organisation avec des moyens dont seul l’État disposait. L’étatisation des secours en montagne sera actée par la circulaire du 21 août 1958 qui donnera aux préfets la charge de l’organisation des secours dans les départements montagneux.

Le groupe spécialisé de haute montagne (GSHM) crée le 2 octobre 1958 va s’insérer en renfort dans l’organisation déjà existante, aux cotés des guides, de l’EHM et de l’ENSA. Il sera successivement rebaptisé peloton spécialisé en haute montagne en 1961 et peloton de gendarmerie de haute montagne en 1971.

A partir de 1960, d’autres unités de secours en montagne de gendarmerie sont mises en place dans les différents massifs français. Il en existe actuellement 22.