Actualités 2017

Vallée de l'Arve : trois ministres engagés dans la lutte contre la pollution atmosphérique

 
 
de gauche à droite le préfet, Nicolas Hulot, Agnès Buzyn et Elisabeth Borne

Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire, Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé et Elisabeth Borne, ministre chargée des transports, étaient en Haute-Savoie vendredi 29 septembre 2017 pour dévoiler leur méthode de travail.

Après avoir rencontré une délégation d'élus et d'associations environnementales en juillet dernier au ministère, Nicolas Hulot a profité de sa visite pour faire un point d'étape sur le travail engagé afin de faire de la vallée de l'Arve un territoire pilote en termes de qualité de l'air.

Le ministre a indiqué que la problématique de la pollution atmosphérique nécessite de mettre en œuvre un panel d'actions sur le long terme. Pragmatique, il a rappelé qu'il était impossible d'arrêter instantanément toutes les émissions de particules fines : interdire le chauffage au bois (63 % des émissions), stopper la circulation automobile (19 % des émissions) et fermer les industries (14 % des émissions) n'étant pas une solution réaliste.

La bataille de la qualité de l'air doit se gagner collectivement : c'était le sens de sa matinée de travail avec les élus locaux afin de co-construire d'ici mars 2018 une feuille de route mobilisant les énergies de tous. Sans attendre cette date, Nicolas Hulot a d'ores et déjà annoncé plusieurs mesures concrètes :

  • Gouvernance : l’État accompagnera la prise de compétence « qualité de l'air » par le syndicat mixte d'aménagement de l'Arve et de ses abords en co-finançant les emplois nécessaires
  • Chauffage au bois : le fonds air bois expérimenté avec succès dans la vallée de l'Arve (2600 bénéficiaires) sera prolongé au-delà de l'objectif initial de 3200 appareils remplacés
  • Rénovation énergétique : l'Agence nationale de l'habitat est en capacité de financer 7 millions d'euros sur 5 ans d'opérations de rénovation dans la vallée de l'Arve
  • Transports : un travail est en cours au sein de la commission intergouvernementale franco-italienne afin d'interdire les poids lourds les plus polluants (Euro 3) au tunnel du Mont-Blanc d'ici 2019. Le projet d'autoroute ferroviaire alpine a été relancé avec l'Italie avec un appel d'offres de délégation de service public lancé en août 2017 pour dynamiser la ligne actuelle

-> Télécharger le dossier de presse